Il Signor Bruschino - Théâtre des Champs Elysées - 16 juin 2017

Il signor Bruschino


De Giochanino Rossini


Opéra en un acte, 1813

Livret de Giuseppe Foppa d’après la pièce Le fils par hasard, par ruse et folie d'Alissan de Chazet et E.T.M. Ourry.

Avec
Chantal Santon-Jeffery Sofia
Maxim Mironov Florville
Alessandro Corbelli Bruschino padre
Domenico Balzani Gaudenzio
Christian Senn Filiberto
Sophie Pondjiclis Marianna
João Pedro Cabral Bruschino figlio
Tomasz Kumiega Delegato di polizia

Direction musicale : Enrique Mazzola
Orchestre National d’Ile-de-France

Séance du 16 juin 2017 – Théâtre des Champs Elysées - Paris

Cette oeuvre de Rossini, opéra comique en un acte, est un vaudeville plaisant et bien tourné, mais avec des moyens minimaux (volontairement, c'était le style de ces opéras) : petit orchestre restreint (avec un superbe solo de Hautbois et un pianoforte esthétiquement très beau), percussions assurées par la canne de Bruschino puis par les pieds tapant au sol des musiciens, dirigé avec humour et art par Enrique Mazzola, 8 chanteurs de très inégale importance mais assurant tous leurs rôles avec un talent d'acteur incontestable, petite mise en scène incluant le chef qui s'est prêté au jeu avec conviction, 1h20 très enlevé et assez jouissif, rien d'historique dans la musique ni dans les paroles mais un très bel ensemble qui rend joyeux et globalement content de la soirée.

Il faut d'abord en effet souligner la performance de Alessandro Corbelli en Signor Bruschino : je ne sais pas quel âge il a aujourd'hui mais il ne reste pas en place une minute, joue son rôle avec tous les atours d'un vrai comédien de théâtre, chante encore fort bien et n'a même pas paru fatiguer malgré la chaleur du TCE (le livret lui permettait de soupirer régulièrement en chantant "que calor" ).
Très beau Gaudenzio de Domenico Balzani, très à son aise dans Rossini, très beau timbre et beaucoup d'énergie. Pareil pour le Filiberto de Christian Senn .
J'ai été moins convaincue au départ par le Florville de Maxim Mironov et par la Sofia de Chantal Santon-Jeffery, qui m'ont paru prendre un peu de temps avant de trouver le bon "ton" mais ensuite, c'était époustouflant. Belle prestation du petit rôle de Marianna pour Sophie Pondjiclis (quel allant, elle aussi !).

Bref, une soirée pour le plaisir. Très ovationnée. A juste titre.

Les plus lus....