News opéra – semaine du 12 au 18 février- Actualités de la semaine

News opéra – semaine du 12 au 18 février- Actualités de la semaine













“Album Verdi” par Sonya Yoncheva
J’ai écouté le CD de Sonya Yoncheva qui m’a laissé une impression très inégale avec un doute sur le choix exclusivement “verdien” d’une artiste qui n’a pas encore endossé les rôles les plus “spinto” du compositeur italien et ne les abordera peut-être jamais en fonction de l’évolution de sa voix.
Je commencerai par souligner combien j’aime ce timbre toujours touchant et cette voix qui sait faire passer des émotions, cette vois qui évoque incontestablement celle de la Callas jusque dans les légères et émouvantes imperfections, mais, hélas, encore une fois, j’entends aussi des aigus parfois un peu vibrionnants qui vont toujours dans le sens de l'inquiétude que j'ai à présent de plus en plus souvent sur le fait que sa voix est un peu âbimée...
Je préfère sa Leonora du Trovatore à celle de la Forza où elle n'a pas la voix dramatique qui lui permettrait de nous donner un "malédiction" vraiment bouleversant. Il suffit de se rappeler celui d’Anja Harteros parmi les sopranos entendues récemment dans ce rôle pour mesurer la différence entre une soprano qui maitrise les accents dramatiques sans avoir besoin de “forcer” et donc de donner l’impression d’être “sur un fil prêt à se rompre”.
Mais même dans le Trovatore, la cabalette est moyennement réussie.



Ce qu'elle réussit vraiment très bien, nuances fabuleuses comprises, c'est Luisa Miller (j'attends avec impatience la prise de rôle), Don Carlo en Italien, et Desdemona, ce rôle qu’elle avait sublimé à New York et qu’elle reprend d’ailleurs pour la prochaine saison.
Ce qu'elle rate complètement par contre c'est l’Abigail dans Nabucco, le rôle n'est pas pour sa voix. Attila, Stifelio, Simon Boccanegra sont plutôt intéressants et pourraient très logiquement figurer dans ses futurs prises de rôle.
Je ne peux que souhaiter à cette immense artiste de savoir choisir ses rôles à venir avec autant de sagesse que les grandes sopranos qui l’ont légèrement précédée dans le temps, Anna Netrebko, Sondra Radvanovsky ou Anja Harteros.
Car ses difficultés dans les aigus et surtout, me semble-t-il, dès qu'elle doit forcer un peu sur sa voix parce qu'elle prend des rôles trop lourds, me semblent revenir régulièrement dans les remarques faites depuis un an....
Et on ne peut exclure qu'elle fasse partie des artistes qui passent incroyablement mieux sur scène qu'en enregistrement. En tous cas, elle reste résolument dans mes favorites.

En attendant Anna Netrebko à Paris
La soprano a donné une longue et passionnante interview à Moscou où elle était à la mi-février pour un concert avant son arrivée très attendue à Paris pour trois séances de la Traviata la semaine prochaine.
Elle confirme une série de prises de rôles : Turandot, La Forza del destino (à Londres, normalement avec Jonas Kaufmann sous la direction de Pappano au premier trimestre 2019), Salomé (au Met lors d’une future saison), Don Carlo et Nabuccho. Elle reprendra Tosca dans toute une série d’opéras mais ne rechantera plus de Wagner. Elsa (Lohengrin) était une expérience qu’elle avait envie de faire mais c’est trop difficile pour elle de mémoriser l’allemand. Elle répétera l’expérience Elsa à Bayreuth l’an prochain. Plus de Donizetti non plus, ni de rôles demandant une voix plus allégée (Lucia, Traviata).

La nouvelle saison du MET
Yannick Nezet-Seguin prend  la direction musicale du MET avec deux ans d’avance (suite à l’affaire Levine) mais n’a pas forcément eu le temps de peaufiner cette saison qui donne surtout des “valeurs sûres” de l’opéra dans des productions classiques, avec des stars locomotives de la plupart des représentations mais une saison qui manque d'originalité si on considère ce qui se sera déjà fait dans les autres places d'opéra, et la reprise de productions sans intérêt majeur.
La saison s’ouvrira sur une nouvelle production, celle de Samson et Dalila par le metteur en scène de théâtre, Darko Tresnjak, avec Elina Garanca et Roberto Alagna qui auront déjà chanté ensemble dans cet opéra en mai 2018 à Vienne.

La "nouvelle" Traviata du MET

Une saison qui réunit à nouveau les plus grandes stars, dont Juan Diego Florez et Jonas Kaufmann qui avaient déserté la scène américaine depuis plusieurs saisons et reviennent l’un dans une prise de rôle, celle d’Alfredo de la Traviata (avec Diana Damrau) dans une nouvelle production de Michael Mayer, l’autre dans la production classique de la Fanciulla del West (Puccini) avec Eva-marie Westbroek, production de Giancarlo del Monaco, déjà souvent donnée au MET et qui avait donné lieu à un DVD il y a quelques années. 


La Fanciulla au MET

Anna Netrebko reprendra Aida et Adriana Lecouvreur, dans la production de MacVicar, déjà vue un peu partout et qu’elle a chanté l’an dernier à Vienne avec le même Piotr Beczala. 

Anna Netrebko dans la production MacVicar d'Adrianna


Sonya Yoncheva reprendra le Iolanta donné déjà il y a quelques années au MET, puis sa Desdemona dans Otello (idem, un DVD avec elle était d’ailleurs déjà sorti), sous la direction de Gustavo Dudamel .
Vittorio Grigolo reprendra son habituel (et confirmé) Duc de Mantoue dans Rigoletto en alternance avec Bryan Hymel, avec la Gilda sublime de Nadine Sierra.
Anita Rachvelishvili sera également de la partie dans Adriana Lecouvreur, dans Aida et dans Samson et Dalila, battant le record de présence dans les rediffusions au cinéma de la saison (3 fois...)
Željko Lučić sera le shériff de la Fanciulla et Iago dans Otello.
Sondra Radvanovsky prendra à son tour le rôle principal dans Aida et reprendra également le Tosca inauguré cette année (production MacVicar).
Stuart Skelton sera l’Otello de Sonya Yoncheva mais aussi le Siegmund (avec la Sieglinde de Eva-Marie Westbroek) lors de la reprise du Ring mis en scène par Lepape déjà plusieurs fois donné (notamment en 2011 avec Jonas Kaufmann, Bryn Terfel, Eva-marie Westbroek et Deborah Voigt qui a donné lieu à un coffret DVD).
Nous aurons également Kristina Opolais, Marcelo Alvarez et Placido Domingo dans “il Tittrico” (Puccini), Pretty Yende dans les Pêcheurs de perle (Bizet) et la Fille du Régiment (Donizetti) avec Javier Camarena, Peter Mattei, Luca Pisaroni et Stanislas de Barbeyrac dans Don Giovanni (Mozart), Clémentine Margaine dans Carmen (Bizet), Michael Fabiano et Angela Meade dans Mefistofele (Boito), un Pelleas et Mélisande, une “Clémence de Titus”, des "Dialogues des Carmélites", une “Magic Flüte” (en anglais) et la reprise de l’opéra contemporain tiré du film d’Hitchcok “Marnie”. On y reviendra....

Détail sur le site du MET. 

Ring au MET

Retransmission cinéma HD
2018–19 Season

Aida- SAT, OCT 06, 2018 
Samson et Dalila - SAT, OCT 20, 2018 
La Fanciulla del West - SAT, OCT 27, 2018 
Marnie (NICO MUHLY) - SAT, NOV 10, 2018 
La Traviata - SAT, DEC 15, 2018 
Adriana Lecouvreur - SAT, JAN 12, 2019 
Carmen - SAT, FEB 02, 2019 
La Fille du Régiment - SAT, MAR 02, 2019 
Die Walküre - SAT, MAR 30, 2019
Dialogues des Carmélites - SAT, MAY 11, 2019 


Tournée Italienisches Liederbuch d'Hugo Wolf
Jonas Kaufmann et Diana Damrau poursuivent leur tour de chant “Italianisches Liederbuch” d’Hugo Wolf avec Helmut Deutsch au piano et étaient à Paris puis à Londres. Triomphe partout, public enthousiaste, commentaires favorables des critiques (voir ce blog).
A venir : Essen, Luxembourg et Barcelona.





Retransmissions disponibles en ce moment sur BBC3 que je vous recommande :

- Très belles voix pour ce Mose in Egitto de Rossini, magistralement dirigé par Enrique Mazzola à la tête de l'orchestre symphonique de Vienne et capté au festival de Bregenz cet été, retransmis sur BBC3.








Les plus lus....

"Clair-Obscur", récital de Jonas Kaufmann, 20 septembre 2018 à Paris

En attendant Parsifal (Wagner) - Opéra de Munich, Première le 28 juin.