Spécial nouvelle saison de la Philharmonie de Paris 2018-19.

Spécial nouvelle saison de la Philharmonie de Paris 2018-19.

La nouvelle saison de la Philharmonie de Paris est en ligne. Les abonnements commenceront le 10 mars. Avec un abonnement 6+, c’est à dire 6 concerts au moins, la réduction de 25% est appliquée à tous les achats, y compris au cours de l’année. Il suffira de vous connecter sur votre compte, puis d’aller sur “produits proposés” pour retrouver ‘”l’agenda” avec des prix “abonnés”.
Berlioz et Mahler sont à l'honneur.

Hector Berlioz, la saison 18-19 de la Philharmonie de Paris



C’est une saison d’une grande richesse comme la précédente, pour laquelle dans une première approche je retiendrai :

Des Opéras en version concert et oratorios :

-       La fin de la tétralogie du Ring sous la direction de Gergiev avec l’orchestre du Marinsky : Siegfried le 22 septembre et le Crépuscule des dieux le 23 septembre

-       Le très rare Tarare de Salieri, le 28 novembre, avec une très belle distribution : sous la direction de Christophe Rousset, Karine Deshayes et Cyrille Dubois notamment.
Cyrille Dubois



-       La superbe Messe en ut mineur de Mozart le 15 décembre, avec les Musiciens du Louvre sous la direction de Minkowski, et Stanislas de Barbeyrac

Stanislas de Barbeyrac


-       La Damnation de Faust de Berlioz le 3 février, là aussi avec une distribution magnifique, le Faust de John Osborn, la Marguerite de Kate Lindsey et le Mefisto de Nahuel di Pierro.


-       Le requiem de Berlioz le 20 et 21 février, sous la direction d’un chef que je suis de près et que je suis curieuse d’entendre à la PP : Pablo Heras-Casado. Bryan Hymel sera le ténor de cette grande messe des Morts 

  

-       Un morceau de choix très réjouissant pour de multiples raisons, le 16 mars : Ivan le Terrible, opéra de Rimski-Korsakov,  qui reprendra la configuration éblouissante de la Pucelle d’Orléans de la saison dernière de la PP, à savoir l’orchestre, les chœurs et les chanteurs du Bolchoi sous la direction de Tugan Sokhiev. Le 17 mars c'est le Printemps Russe à retenir également.

-       Le requiem de Verdi par... Téodor Currentzis, le 26 mars : l’enfant terrible des chefs d’orchestre s’attaque à un grand classique, un Requiem que tous les grands chefs ont enregistré et qui ressemble presque à un opéra.

Teodor Currentzis




-       Le War requiem de Benjamin Britten, une oeuvre très forte, rarement donnée en France, qui sera dirigée par Daniel Harding les 15 et 16 mai

-       The Rake’s progress, l’opéra de Stravinski, avec la merveilleuse Barbara Hannigan, le 20 mai

Barbara Hannigan


J’ai fait un choix mais on peut aussi se laisser tenter par beaucoup d’autres soirées donnant par exemple le château de Barbe Bleue ou la petite Renarde rusée.

Et surtout : le 18 janvier Placido Domingo dans un récital Verdi.

Des concerts symphoniques prestigieux

-       si on aime Gustavo Dudamel et Mahler, il ne faut pas rater le concert du 9 septembre et la symphonie n°4. Mahler est magnifiquement servi par l’acoustique de la PP.

-       Mahler encore mais cette fois la troisième symphonie avec mezzo (Susan Graham), et sous la direction d’Andris Nelson, le 15 septembre

-       Un programme Berlioz (dont la fantastique) par l’orchestre révolutionnair et romantique sous la direction de Gardiner, le 22 octobre.

-       Un superbe programme Ravel (dont Daphnis et Chloé), et deux concertos pour deux pianos (Ravel, la valse et Poulenc) avec les deux soeurs pianistes étonnantes, Khatia et Gvantsa Buniatishvili avec l’orchestre philharmonique de Radio France et Mikko Franck, le 23 novembre.

 Khatia et Gvantsa Buniatishvili 


-       Parce que la venue de Maestro Chailly, son tapis rouge et l’orchestre de la Scala sont toujours un événement, il ne faut pas rater non plus son concert Chostakovitch et Bartok, le 25 janvier, avec le violoniste exceptionnel Maxim Vengerov.

-       Encore une symphonie de Mahler, encore un choc, la fameuse “symphonie des Mille”, la numéro 8 avec chœurs et solistes vocaux, sous la direction de Gergiev avec l’orchestre philharmonique de Munich, le 17 février.
      
Le prestigieux Berliner Philharmoniker ne vient qu'une fois, mais cela vaut le déplacement sans aucun doute, c'est sous la direction de Yannick Nezet-Seguin qui délaisse le MET pour l'occasion. Programme Debussy (La mer) et Prokofiev (Symphonie numéro cinq), le 22 février.

-       Encore une symphonie de Mahler, la cinquième cette fois (celle du film “Mort à Venise”), sous la direction de Enrique Mazzola, le 15 mars. Programme un peu éclectique avec du Bach en première partie.

-       Le 18 mars, ce sera la visite du vieux chef Bernard Haitink avec la quatrième de Mahler.

-       Un événement aussi : en deux concerts, Denis Matsuev jouera l’intégrale des concertos pour piano de Rachmaninoff, des oeuvres difficiles, exigeantes et magnifiques : les numéros 3 et 4 pour commencer le 27 avril

-       Et enfin pour clore en beauté la saison : le concert monstre Berlioz le 24 juin avec les Siècles sous la direction de Roth.


Et du cinéma avec l’orchestre jouant la musique : Mary Poppins et Star Wars (cycle complet).

Toutes les infos ici :





Les plus lus....

"Clair-Obscur", récital de Jonas Kaufmann, 20 septembre 2018 à Paris

En attendant Parsifal (Wagner) - Opéra de Munich, Première le 28 juin.